Qu’est-ce que la thermocline ?

La thermocline c’est l’espace, parfois extrêmement réduit, qui sépare des couches d’eau de différentes densités. Cette séparation et parfois si étroite que l’on peut passer le bras à travers et sentir la différence de température d’une couche à l’autre. C’est un phénomène assez curieux, lorsqu’on le rencontre pour la première fois, mais très simple à comprendre, avec des notions de physique élémentaires.

Lake Stratification (11)

Plus l’eau est froide et plus elle est dense, et plus elle est dense et plus elle est lourde et a tendance à aller au fond. C’est pour cela, entre autres, qu’il fait plus froid au fond (mais le problème peut aussi être pris dans l’autre sens, c’est l’histoire de l’œuf et de la poule). Bref, des couches liquides de différentes densités ne se mélangent pas. C’est un peu comme l’eau et l’huile, la moins dense surnage. Une eau chaude est moins dense qu’une eau froide et surnage donc. La limite entre les deux masses d’eau est la thermocline.

La thermocline ne se trouve pas toujours à la même profondeur. En effet, elle monte et descend au grès des températures saisonnières. On peut observer des thermoclines en eaux douces, comme en eau salée.

Il existe aussi un autre phénomène, appelé halocline. Il s’agit toujours de la rencontre de deux couches de densités différentes, mais liées, cette fois, à la salinité.

En effet, une eau chargée en sel est plus dense qu’une eau faiblement saline. Du coup, on assiste au même phénomène. Dans le cas de la halocline, on peut parfois voir directement l’interface entre les deux couches. Cela ressemble un peu à une brume de chaleur, comme on peut en voir l’été sur les routes.

Lorsque les deux phénomènes, thermocline et halocline, sont conjugués, on appelle cela la pycnoline.

Lorsque vous passez d’une couche à l’autre, il peut-être nécessaire de modifier votre flottabilité, en injectant ou en expulsant de l’air de votre gilet stabilisateur.

Voilà en quelques mots l’explication d’un phénomène assez simple, mais vraiment très curieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *