Peut-on coucher une bouteille de plongée ?

 

 

Peut-on coucher une bouteille de plongée ? C’est la question que me posait récemment un abonné du blog (je vous invite d’ailleurs à faire comme lui et à vous abonner). Voici la réponse !

 

Transport et manipulation des blocs de plongée

Pour le transport et la manipulation, notamment lorsque l’on laisse son bloc gréé en attente sur le pont du bateau ou sur le quai, on doit tenir ses blocs couchés (la plupart des clubs les transportent verticalement solidement attachés à des racks prévus à cet effet pour une question évidente de place, je parles bien de blocs en attente, c’est à dire pour ceux qui n’auraient pas compris – j’en ai eu un ou deux – de blocs gréés prêts à mettre sur le dos). Rappelons qu’un 15 litres acier plein pèse dans les 20/23 kilogrammes et que sa chute sur le pied d’un plongeur signifiera souvent arrêt de la sortie et visite aux urgences. De quoi bien vous pourrir la journée. De plus, en chutant, le robinet peut-être endommagé de manière irréversible ce qui mettra également fin à la plongée et en plus vous coûtera des sous (une centaine d’euros en moyenne pour un double sortie). Accessoirement, les instruments : manomètre, inflateur voire même la stab peuvent aussi subir des dommages.

Certains vous diront que les blocs doivent être transportés debout, il faudra qu’il m’expliquent comment ils font a moins d’avoir un véhicule spécialement bricolé pour la plongée ce qui n’est pas le cas de la grande majorité des plongeurs.

Le stockage des blocs de plongée

Pour le stockage et l’hivernage en revanche, les blocs doivent être maintenus en position verticale. En effet, malgré toutes les précautions que l’on peut prendre lors du remplissage et la qualité des filtres des compresseurs, un peu d’humidité finira toujours par pénétrer à l’intérieur de la bouteille. De part leur construction (voir la vidéo ci-dessous) leur épaisseur est beaucoup plus importante dans le fond et donc l’oxydation mettra plus longtemps à faire son œuvre. Un bloc debout tient aussi moins de place que s’il est couché, c’est une évidence.

Petit rappel en aparté, un bloc ne se stocke jamais vide, mais avec 10 à 50 bars de pression résiduelle en cas de stockage de longue durée – la surpression évitera des entrées d’air et d’humidité qui se produiraient avec un bloc vide. Et je peux vous dire que depuis des années que je réalise des TIV, j’en ai vu des blocs rouillés jusqu’à la moelle.

Pour le transport, mieux vaut stocker les blocs de plongée en position couchée.

N’hésitez pas à laisser un commentaire sur cet article pour faire profiter la communauté.

Fabrication des blocs de plongée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *