Quelle stab pour plonger profond ?

La stab a connu une très forte évolution depuis la fameuse bouée collerette apparue dans les années 1950, pour évacuer les sous-mariniers en difficultés. Elle s’est perfectionnée dans les années 1960 notamment avec la célèbre Fenzy, et la stab « moderne » est devenue obligatoire vers le milieu des années 1970.

Photo © ask.livingseas.asia

La stab rend de multiples services

Bouée de surface, support pour la bouteille et l’accrochage du matériel, la stab sert en outre à compenser le changement de flottabilité dû au poids des gaz qui diminue au fur et à mesure de la plongée, ainsi qu’à la compression/dilatation de la combinaison en fonction de la profondeur.

Construction d’une stab

Il existe deux types de stabs classiques : avec ou sans vessie. Le premier modèle emprisonne une vessie gonflable entre deux couches de matériaux résistants, tandis que le deuxième est simplement constitué par deux feuilles de tissus étanches qui emprisonnent directement l’air.

Les volumes dorsaux

Apparues dans les années 70, les bouées à volume dorsal n’ont pas eu un franc succès auprès des pratiquants de l’époque. Si elles existent toujours aujourd’hui c’est en partie grâce aux plongeurs spéléo et tec qui ont trouvé en elles les qualités nécessaires à la pratique de leur activité. Les wings sont à présent quasiment un équipement standard chez ces plongeurs.

Qualités pour une stab destinée aux plongées profondes

La plongée profonde (plus de cinquante mètres pour nous français et plus de trente mètres pour le reste du monde, dont on sait que la France ne fait pas partie en matière de plongée sous-marine comme dans bien d’autres domaines) demande du matériel tout à fait spécifique. Pour la stab on privilégiera en priorité les gros volumes et les inflateurs de fortes capacités. De même, il faut veiller à la qualité des purges rapides hautes et basses qui peut varier sensiblement d’un modèle à l’autre.  Des caractéristiques indispensables avec l’augmentation de la profondeur, pour pouvoir remonter un plongeur en difficulté et compenser l’effet de la pression hydrostatique. Des poches à lest sont également un plus incontestable. Leur extraction doit être facile. Des anneaux métalliques « D Rings » sont nécessaires pour accrocher le matériel supplémentaire comme les bails out (plusieurs bouteilles en circuit ouvert et complètement équipées pour les changements de gaz ou pour pallier la défaillance du système principal).

Scubapro X Black
Scubapro-x-tek-pro-xtreme-set

Le cas wings

Les wings (appelées ainsi à cause de leur forme qui rappelle des ailes – wings en anglais) dont j’ai parlé plus haut ne répondent pas forcément à toutes ces exigences. Elles sont pourtant très prisées des plongeurs tec qui les apprécient pour leur modularité. En effet, les wings sont totalement démontables et chaque pièce est interchangeable. Elles sont fiables et libèrent la poitrine et le ventre.

Et vous, quelle est votre stab et quel usage en faites-vous ? N’hésitez pas à laisser un commentaire sur le blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *