Procédures exceptionnelles en plongée

Remontée trop rapide, réagir vite

Il peut arriver, en plongée, que tout ne se déroule pas pour le mieux dans le meilleur des mondes. Évoluant dans un milieu hyperbare imposant certaines contraintes, le plongeur doit très vite savoir appliquer les procédures d’urgence. C’est le but des formations et des entraînements nécessaires pour obtenir les différentes certifications de plongeur autonome.

Procédures exceptionnelles en plongée

15 a 17 mètres par minute au maximum

Une remontée trop rapide, au-delà de 15/17 mètres par minute avec percement de la surface fait partie des scénarios auxquels il faut réagir rapidement. Cela peut arriver pour diverses raisons, mauvaise manipulation ou problème sur le gilet, remontée panique…  Lors du retour vers la surface des bulles d’Azote se forment dans l’organisme. Si l’on remonte à la bonne vitesse (idéalement pas plus vite que les plus petites bulles que l’on expire), il y a peu de chance de développer un ADD, car ces bulles vont s’évacuer naturellement par la respiration.

Si la vitesse de remontée est trop élevée par contre, ces bulles vont grossir de la même manière que les bulles expulsées du détendeur qui remontent vers la surface en prenant du volume. Mais dans l’organisme, les choses ne vont pas aussi vite.

Redescendre à mi-profondeur

La méthode à appliquer si on a percé la surface en shuntant les paliers est la suivante (à condition qu’aucun ADD ne se soit déclaré durant la remontée). Il faut redescendre, dans les trois minutes à mi-profondeur (de la profondeur maximum réalisée durant la plongée) et y rester cinq minutes. Ensuite, remonter à la bonne vitesse jusqu’aux paliers donnés par l’ordinateur et les effectuer en totalité. Lorsque l’on utilisait les tables, la procédure était légèrement différentes, mais aujourd’hui bien peu de plongeurs s’en servent encore. J’y reviendrai dans un prochain article.

Il ne sert à rien de prolonger les paliers si l’on n’est pas redescendu à mi-profondeur, cette manœuvre ayant pour but de recomprimer les bulles qui auraient pu se développer. Si elles ont déjà pris de l’ampleur, une simple prolongation de palier ne les recomprimera certainement pas.

Paliers shuntés

Si la vitesse de remontée était correcte, mais que seuls les paliers ont été shuntés, il faudra redescendre aux paliers dans les trois minutes et les refaire en totalité.

Dans tous les cas, il est nécessaire surveiller, après la sortie et durant vingt-quatre à quarante-huit heures, tout signe suspect pouvant indiquer un problème lié à la décompression.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *