Peut-on plonger seul ?

Je vais peut-être faire hurler certains moniteurs et plongeurs aguerris en disant : oui, on peut plonger seul. D’ailleurs, dans les catégories que je viens de citer, que ceux qui ne l’on jamais fait me lance le premier plomb.

plonger seul

La plongée est une activité à risque, on le sait et, dès lors mieux vaut être accompagné ce qui augmentera les chances de pouvoir faire face en cas de problèmes. Il en est d’ailleurs de même dans toutes les activités nature un peu pointues : haute montagne, sports extrêmes… pourtant, de très nombreux plongeurs sont tentés par moment de partir seul, non pas pour des plongées engagées, il faudrait quand même être un peu fou, mais pour des balades tranquilles dans la quiétude et le silence relatif des fonds marins. Quoi de mieux pour se vider la tête ? Et même ce petit pincement au cœur lorsque l’on pense que l’on ne pourra justement compter sur personne contribue au plaisir de la plongée solo et je dirais même plus, renforce l’expérience. Je la pratique moi-même et j’ai de très nombreux amis plongeurs de haut niveau qui font de même. Arrêtons l’hypocrisie ! Je vous avouerai même que, lors de certaines plongées en binômes, j’aurais préféré être seul… comme on dit, mieux vaut être seul que mal accompagné.

Plonger en solo permet de se recentrer sur sa plongée, de prendre son temps pour observer la faune et la flore, ce qui n’est pas toujours possible avec un binôme qui avance à palmes abattues. De nombreux photographes sous marins sont des adeptes de ce type de plongée.

Évidemment, une plongée solo se prépare et il faut respecter certaines règles : pas plus de dix à quinze mètres de fond, plonger dans la courbe de sécurité, toujours avoir une personne informée de votre parcours et surtout avoir une solide formation ainsi qu’un bon nombre de plongées à votre actif. Partez plutôt sur un site que vous connaissez bien et emportez tout le matériel de sécurité, comme votre parachute de palier pour vous signaler en cas de sortie loin du bord si vous vous êtes perdu, votre compas, pour ne pas vous perdre justement. Emporter un couteau ou mieux une cisaille est primordial lorsque l’on part seul, pour le cas où l’on s’empêtrerait dans un filet ou une ligne de pêche, un incident banal quand on est deux, mais effroyable quand on plonge seul. Rien que de très logique en somme. Le matériel de sécurité peut aussi comprendre un masque facial, si vous avez la formation adéquate. En effet, quoi qu’il arrive (ou presque) ce type de masque vous permettra de respirer même en cas de perte de connaissance.

Il faut aussi tenir compte de la météo et, encore plus qu’à l’habitude, ne pas hésiter à annuler une sortie. Personnellement, j’ai fait mienne la phrase de De Niro dans Ronin : lorsqu’il y a un doute, c’est qu’il n’y a pas de doute…

Parfois, il est même des cas où l’on ne peut faire autrement que de plonger seul : pour décrocher l’ancre, par exemple, récupérer les clés du bateau tombées à la mer. Attention toutefois à ces plongées improvisées qui, même brèves, peuvent être plus dangereuses que des plongées planifiées, car le temps de préparation mentale aura été beaucoup plus court. Faire vite en plongée n’est jamais bon.

Bien sûr, la plongée solo devra se pratiquer hors structure. En effet, le code du sport ne permet pas, en France, à un directeur de plongée, de vous laisser partir seul. Il n’existe pas, contrairement à certaines organisations comme SDI (Solo Diver), l’ADIP (en Belgique – Plongeur Solo) ou encore PADI (Self Reliant Diver) de formation et de brevet de plongeur solo.

Hors structure, par contre où vous plongez à vos risques et périls, pas de problèmes, la mer reste un des derniers espaces de liberté.

2 comments

  1. Plonger seul comporte effectivement des risques , mais avec un binôme inconnu et peu expérimenté ,ne comporte peut-être pas de risques ??? la sécurité à 100% n’existe pas . Je suis moniteur et effectivement sans le cacher ,pendant des années j’ai plongé seul et j’envisage de recommencer à plonger seul puisque je n’ai plus mon binôme (qui a malheureusement arrêté la plongée pour raison de santé). Certes je n’irais pas côtoyer des épaves inconnus et profondes (encore que !!!) Mais je suis bien conscient du fait qu’il faut du bon matériel,bien entretenu et surtout être bien dans sa tête …et de ne pas faire n’importe quoi .
    Bonnes plongées à tous .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *