Peut-on plonger quand on a de l’asthme ?

 

 

Comme pour beaucoup de pathologies, l’asthme a longtemps été une contre-indication formelle et définitive à la plongée bouteille. Aujourd’hui, avec le recul et les nombreuses études de cas, la position des praticiens s’adoucit et ces derniers peuvent autoriser l’asthmatique à pratiquer la plongée sous certaines conditions très strictes néanmoins.

peut-on plonger avec de l'asthme

L’asthme peut-être compatible avec la plongée bouteille

L’asthme est une maladie respiratoire qui entraîne une fermeture des bronches par contraction des muscles de la paroi bronchique. Cette obstruction peut survenir à la suite d’un épisode allergique, d’une exposition au froid ou durant un effort. Lorsque cela se produit, la personne atteinte ne peut tout simplement plus vider ses poumons de l’air inspiré.

En plongée sous-marine, vous le savez, nous sommes soumis aux effets de la pression qui augmente d’un bar tous les dix mètres. L’air se comprime dans les poumons à la descente et se dilate à la remontée. C’est au cours de cette dernière phase que l’asthme pose problème. En effet, si l’air ne peut s’évacuer des poumons, ces derniers vont se retrouver en surpression, ce qui va déboucher sur un barotraumatisme thoracique. Lors d’une immersion, le travail respiratoire augmente de soixante pour cent et s’accompagne d’une baisse de la capacité pulmonaire, ce qui créé les conditions favorables au déclenchement d’une crise, tout comme le fait de respirer à travers un détendeur.

peut-on plonger avec de l'asthme
L’asthme est une maladie respiratoire qui entraîne une fermeture des bronches par contraction des muscles de la paroi bronchique.

Quelles conditions pour plonger avec de l’asthme ?

Toutefois, il est possible pour les asthmatiques de plonger sous certaines conditions et avec un sérieux suivi médical. Dans le cas d’une forme d’asthme mineur, notamment, une aptitude peut-être envisagée en concertation avec son pneumologue.

L’asthme doit :

  • Être intermittent
  • Présenter moins de six crises mineures par an, quel que soit le type d’asthme
  • Ne jamais avoir débouché sur des crises sévères
  • Ne pas se déclencher à l’effort ou au froid
  • Ne pas nécessiter de traitement de fond
  • Dans tous les autres cas, il semblerait que les possibilités de plonger soient compromises, dans l’état actuel de la médecine.

Comme vous le voyez, les conditions pour obtenir un certificat d’aptitude à la plongée lorsque l’on est asthmatique restent draconiennes et seul un pneumologue peut déterminer si oui ou non, le sujet sera autorisé à partir à l’assaut des profondeurs.

Si vous avez des expérience en la matière, n’hésitez pas à commenter cet article.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *