Masques de plongée : petit ou grand volume ?

quel volume pour les masques de plongée

J’avais déjà écrit un article intitulé : comment bien choisir son masque de plongée, dans lequel j’abordais succinctement la question du volume du masque.
J’y reviens ici de manière plus synthétique à la suite de questions qui m’ont récemment été posées.

Pourquoi de l’air dans le masque ?

Le masque est une interface entre le monde aérien et le monde liquide. C’est lui qui nous permet de voir net sous l’eau. En effet, nos yeux sont conçus pour voir net (en principe) dans l’air. Sous l’eau, comme les rayons lumineux sont déviés, ces derniers n’arrivent plus au bon endroit sur notre rétine et ainsi nous devenons myopes. L’air contenu dans le masque rétabli un environnement normal pour nos yeux.

Mais, on le sait, l’air et l’eau ont des relations bien compliquées à cause de la pression. Plus la profondeur augmente et plus l’air dans le masque va se comprimer, jusqu’à déboucher sur le fameux effet ventouse avec, pour effet immédiat, traces du masque imprimées sur le visage, et yeux injectés de sang.

La solution : équilibrer les pressions entre l’intérieur du masque et le milieu naturel en injectant un peu d’air en soufflant légèrement par le nez.

Masques petit volume

Cliquez ici pour voir ce produit sur la boutique de notre partenaire

De ce qui précède, on peut déduire qu’un masque petit volume qui nécessite d’injecter moins d’air conviendra à des activités où le gaz est compté : Apnée et plongée tek en particulier.

En apnée, la réserve d’air dont on dispose est celle contenue dans les poumons. Expirer pour équilibrer le masque réduit drastiquement cette réserve. En plongée tek et tout particulièrement en recycleur en circuit fermé, l’air provient de bloc de petite capacité qui s’épuisent vite si on équilibre ou si l’on vide le masque trop fréquemment.

L’inconvénient des masques petit volume est qu’ils offrent un champ de vision réduit et une faible luminosité.

Masques grand volume

Cliquez ici pour voir ce produit sur la boutique de notre partenaire

A contrario, si l’air n’est pas une préoccupation (trop) importante, comme en plongée loisir par exemple, choisir un masque grand volume peut être judicieux, justement parce qu’il offre un plus grand champ de vision et plus de luminosité. Certains masques ont même des vitres latérales pour amplifier encore ces avantages. Honnêtement, j’ai un de ces masques et je trouve que la vision latérale est très déformée. Par contre effectivement, côté luminosité, c’est parfait.

En résumé

Masque petit volume à réserver plutôt :

  • Apnéistes
  • Plongeurs tek

Avantages : facile à vider

Inconvénient : champ de vision réduit

Masque grand volume à réserver plutôt

  • Plongeurs loisir

Avantage : plus lumineux, champ de vision plus large

inconvénient : demande d’injecter plus d’air pour l’équilibrage et le vidage

Bien sûr il ne s’agit pas là de règles absolues, mais juste d’une indication, le choix du masque reste une affaire personnelle. Le mieux est de tester plusieurs types de masques en boutique et surtout en condition réelle, ce qui est plus difficile, à moins d’échanger votre masque avec d’autres plongeurs (à ne surtout pas faire au moment où j’écris cet article), arriver à vous faire prêter plusieurs modèles par une boutique (moi je n’ai jamais réussi) ou avoir un budget masque qui vous permet d’acheter plusieurs modèles.

Cet article contient des liens affiliés (en savoir plus)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *