Marc Langleur, nouveau rédacteur en chef du magazine Octopus

En 2016, Octopus plongée, édité par les Éditions de Provence, à Forcalquier, fêtait ses vingt ans d’existence. Cette année, le magazine phare de la plongée sous-marine vire lof pour lof et s’offre non seulement un relooking complet, mais aussi une nouvelle équipe dont le rédacteur en chef est une figure bien connue de la plongée tek : Marc Langleur, président du club Bulles de rêve de Bedarrides. Portrait d’un passionné mi-homme, mi-recycleur.

marc langleur octopus

Plus de mille plongées

Qui n’a pas entendu un discours de Marc Langleur après une petite goulée d’hélium ne connaît pas vraiment le personnage. Le sourire chevillé au visage, une éternelle barbe poivre et sel en bataille, c’est un gars qui sait cultiver les bons moments et les amitiés. Mais c’est surtout un plongeur rigoureux qui aligne plus de mille plongées (en fait il ne les compte plus depuis longtemps) principalement orientées vers la découverte et l’exploration des épaves, ses grandes passions.

Découvrir le passé des épaves

Des passions qu’il n’exerce pas seulement sous l’eau d’ailleurs, mais également à terre en effectuant des recherches pour découvrir le passé de ces capsules temporelles mangées par le sel et les ans. Il a ainsi travaillé durant deux ans sur l’épave du Alain découverte par son ami Jean-Pierre Joncheray, l’archéologue sous-marin, par soixante-quinze mètres de fond dans la baie d’Agay (83). Remontant patiemment la piste du navire, il a retrouvé d’innombrables documents, rencontré des descendants du propriétaire aux quatre coins de la France… des qualités d’enquêteur qui lui viennent peut-être de son cursus universitaire, puisque notre ami des grands fonds a commencé par opter pour la psychologie avant de s’orienter vers l’ethnologie, deux sciences d’investigation. En 1991 il décide finalement de devenir chef d’entreprise et crée la boîte qu’il dirige toujours aujourd’hui : le centre européen du pneu d’occasion à Bédarrides, dans le Vaucluse.

Marc Langleur, qui a déjà collaboré à plusieurs reprises avec le magazine, prend donc la suite de Paul Poivert à la rédaction d’Octopus dont le nom sera légèrement modifié. Je vous laisse la surprise de découvrir ceci lors de la prochaine parution qui ne saurait tarder, puisque le magazine redevient bimestriel.

Histoires et secrets d’épaves

Quant à notre ami Paul, ancien des commandos de marine qui rappelons-le a été le fondateur de cette revue phare dans le monde de la plongée et plus particulièrement de la plongée tek, il vogue désormais vers d’autres projets. Vous retrouverez sa plume dans un nouveau magazine intitulé : Histoires et secrets d’épaves auquel il impulsera sans aucun doute le même succès qu’il a su insuffler à Octopus.

Bien sûr Marc, qui prend donc le poste de rédacteur en chef du pôle plongée de la revue, ne sera pas seul dans cette aventure, car un magazine c’est avant tout une équipe. Il s’est adjoint l’aide d’une star de la plongée sous-marine, Francis Le Guen qui sera le conseiller technique et le directeur artistique du nouvel Octopus dont je ne vous révélerai toujours pas le nouveau nom.

2 comments

  1. Félicitations Marc, ça ne peut qu’avoir un bel avenir. ……..j’adore ce magazine….Il est très riche, c’est un plaisir. ….
    Amitiés
    Isabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *