L’oxymètre de pouls et son utilité en plongée

L’oxymètre de pouls, encore appelé saturomètre est un instrument qui mesure le niveau d’oxygène dans le sang. Un niveau bas étant signe, notamment, de problèmes respiratoires. On en entend beaucoup parler depuis le début de la crise du Covid. Personnellement, cela fait longtemps que ce petit appareil fait partie de ma trousse de secours plongée.


Oxymètre de pouls basique, en vente sur Amazon à moins de 30 € (cliquez dans l’image pour voir sur le site)

L’un des accidents les plus redoutés, en plongée sous-marine, est la surpression pulmonaire qui est toujours extrêmement grave, mais qui peut afficher plusieurs niveaux de gravité, en fonction des lésions subies par les poumons. Dans tous les cas, ce sera prise en charge rapide par les personnes qualifiées, oxygénothérapie, alerte des secours et évacuation du blessé. Je ne vais pas m’étendre sur ces procédures qui feront l’objet d’un prochain article.

Sachez toutefois que si un plongeur vous semble en état de choc, angoissé, est incohérent dans ses paroles, a des difficultés respiratoires, sent un poids sur sa poitrine ou fait des crachats sanglants, il faut réagir immédiatement. L’oxymètre devient, dans ce cas, un auxiliaire très précieux pour détecter rapidement une désaturation du sang en O2.

Comment utiliser l’oxymètre de pouls ?

L’oxymètre est un appareil vraiment très simple à utiliser. Il ressemble à une pince à linge que l’on vient pincer sur le doigt (les fabricants disent qu’on peut aussi le placer sur le lobe de l’oreille, mais si vous y arrivez, c’est que vous êtes plus fort que moi), d’attendre quelques secondes et de faire une lecture directe sur l’écran intégré. Vous pourrez lire deux mesures :

PR BPM, qui représente la valeur du pouls (aux alentours de 60 en temps normal)

SpO2 %, qui représente la saturation en O2, exprimée en pourcentage. La normale se situe entre 95 % et 100 %. Attention, une saturation comprise entre 88 % et 92 % peut-être normale pour des personnes atteintes de pathologies CONNUES. Mais en général, ces pathologies sont des contre-indications à la plongée sous-marine. Dans tous les autres cas, une saturation comprise entre 85 % et 94 % est le signe d’un état hypoxique.

À moins de 85 %, on est dans un cas grave d’hypoxie.

Oxymètre plus sophistiqué avec renvoi des données vers un PC pour des analyses plus fines.

Comment fonctionne l’oxymètre ?

L’appareil possède deux diodes qui émettent deux types de lumières : rouge et infrarouge. Ces lumières traversent la peau. Plus le sang est riche en O2, après que les globules rouges se soient rechargés en O2 dans les poumons, plus il laissera passer de lumière rouge et plus il absorbera d’infrarouges. Un petit calculateur calcule les ratios et traduit les données en chiffres affichés sur l’écran de l’appareil.

Il existe des oxymètres simples et d’autres qui se connectent sur pc pour une analyse fine des données. Je vous en ai mis deux en exemple. Ce sont des liens d’affiliation, mais bien sûr vous faites comme vous voulez. Vous pouvez aussi l’acheter en pharmacie.

Quoi qu’il en soit, c’est un petit appareil qui se glisse facilement dans une trousse de secours, vraiment très utile et pas cher dans ses versions basiques.

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *