Les crampes en plongée sous-marine causes et remèdes

Je ne connais pas de plongeur qui n’ait eu, un jour ou l’autre, de crampe. Cette puissante douleur musculaire n’est pas dangereuse en elle-même et passe généralement assez vite, mais peut-on l’éviter ?

Causes et remèdes des crampes en plongée
Un geste simple sur terre ou dans l’eau pour juguler une crampe : mettre le talon en extension. ©: rido / 123RF Banque d’images

La crampe la plus courante est celle du mollet. Mais des contractions musculaires peuvent aussi survenir dans la région abdominale, à l’estomac, au pied, voire aux doigts. En principe, il s’agit d’une douleur intense, mais fugace, surtout lorsqu’elle se localise sur le mollet (ce qui est généralement le cas en plongée sous-marine). Cette douleur va rapidement s’atténuer.

Pourquoi des crampes ?

Chez le plongeur, la crampe aura la plupart du temps une origine mécanique, comme des palmes mal ajustées qui nécessitent un effort supplémentaire pour être gardées aux pieds,  une mauvaise technique de palmage ou un manque d’entraînement des muscles sollicités pour nager. Une longue période d’inactivité peut aussi mettre les muscles à rude épreuve lors des premières plongées. D’autres facteurs peuvent également être responsables de ce phénomène. Des facteurs liés directement au plongeur : problèmes vasculaires, déshydratation, médicaments, fatigue, carence en magnésium et en potassium… ou à son environnement : froid, courant qui oblige à appuyer plus sur les palmes… sans oublier que la crampe peut être symptomatique d’une maladie, comme le diabète.

On a longtemps pensé que la crampe était liée à l’accumulation de lactate dans les fibres musculaires, un acide qui apparaît dans le muscle lorsque ce dernier n’est pas assez oxygéné. On en est moins sûr aujourd’hui[1].

Éviter les crampes en plongée

Étirez vos muscles

Tout d’abord, et cela est valable pour tous les problèmes que l’on peut rencontrer en plongée, il faut avoir une bonne condition physique. Le palmage sollicite des muscles qui ne le sont pas forcément lors de la marche. Il est bon de les entraîner au préalable, quadriceps, abducteurs ischiojambiers… et surtout de les assouplir et de les étirer en pratiquant le stretching.

N’ayez pas froid sur et sous l’eau

Le froid favorise l’apparition de crampes. Donc, prenez garde à ne pas avoir froid sur le bateau, choisissez bien l’épaisseur de votre combinaison (si vous êtes frileux, vous pouvez penser aux combinaisons étanches – Je vous ai mis un lien commercial sur la photo ci-contre, mais il existe de nombreux modèles sur le marché. Moi j’utilise celle-ci) et n’hésitez pas à arrêter la plongée si vous vous sentez gagné par le refroidissement. N’hésitez pas à lire l’article : comment se protéger du froid en plongée.

Choisissez bien vos palmes

Des palmes mal ajustées ou inadaptées peuvent provoquer des crampes par l’effort supplémentaire qu’elles demandent pour être maintenues en bonne position. Là encore, je vous invite à lire l’article que j’ai déjà écrit sur le sujet : Tous les conseils pour bien choisir ses palmes de plongée.

Bien s’hydrater

Après la plongée, on a toujours soif, c’est parce que cette dernière déshydrate l’organisme. Il se trouve que la déshydratation est un facteur de crampe, donc il faut boire avant et après la plongée pour maintenir un bon niveau d’hydratation. Attention, il faut boire de l’eau, de préférence contenant des sels minéraux et, pourquoi pas, un peu de sucre.

Évitez les boissons diurétiques, le café ou le thé et bien sûr l’alcool.

Potassium et magnésium, les amis du plongeur

Comme je le disais plus haut, un manque de potassium ou de magnésium favorise l’apparition de crampes. Incluez-les donc dans votre alimentation.  On les trouve dans les légumes et les fruits secs, les poissons gras, les champignons, le chocolat noir ou encore la banane, dont on dit qu’elle est le fruit du plongeur qui a le mal de mer (car c’est le seul aliment qui a le même goût quand on le mange que quand on le vomit)…

 Et lorsque la crampe est là ?

Si malgré tous ces conseils, et cela peut arriver à n’importe qui, une crampe se déclenche, il faut étirer votre muscle. Il existe un exercice très simple que l’on travaille dès le niveau 1 ou l’Openwater, qui consiste à saisir le bout de sa palme et à le tirer vers sois, pour mettre la jambe en extension. On peut aussi pratiquer cet exercice sur son binôme (et vice-versa, bien sûr). Pour une crampe légère, pousser simplement le talon en avant suffit en général.

[1] www.allodocteur.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *