Réussissez à tous les coups votre vidage de masque

 

Le vidage de masque est sans doute l’un des exercices les plus basiques dans l’apprentissage de la plongée sous-marine. Beaucoup de débutants voient dans cette pratique une fanfaronnade d’instructeurs qui se la jouent gros durs et montrent ainsi au petit plongeur novice leur supériorité et leur aisance dans l’eau. Et puis franchement, qu’est-ce qu’on en a à faire de retirer son masque sous l’eau, il faut être un peu débile pour ôter cet accessoire de survie en profondeur, au risque de se noyer. Il suffit d’avoir un masque bien à sa taille pour ne jamais avoir à le vider. Donc, on décide de souffrir durant les quelques plongées de formation avec la ferme intention qu’une fois le brevet de plongée en poche on ne quittera plus jamais ce foutu masque.

Cette vision des choses est bien sûr totalement erronée et je dirais même que savoir vider son masque, l’enlever et le remettre est un exercice de survie particulièrement important qui doit être régulièrement travaillé, dans des conditions différentes. En effet, il arrivera toujours un moment où de l’eau rentrera à l’intérieur pour différentes raisons. Ce peut être une cagoule mal positionnée, des cheveux infiltrés sous la jupe, une sangle trop serrée, un coup de palme du binôme qui le met de travers ou l’arrache carrément…

Je discutais un jour avec un ami moniteur de plongée, qui me racontait qu’il venait de faire une explo qui ne s’était pas très bien passée. Avec des clients, niveau 3 quand même, il explorait une grotte, lorsque l’une des plongeuses du groupe a reçu un coup de palme et à perdu son masque. Elle est ressortie de la grotte en panique, en se pinçant le nez pour ne pas respirer d’eau de mer et oubliant du même coup de récupérer le fameux masque. Heureusement que mon ami est un super pro et a réussi à récupérer le masque et la plongeuse qui, par manque d’entraînement s’est mis en danger, alors que si elle avait maîtrisé cet exercice, le moniteur n’aurait même pas remarqué l’incident.

Bon, il n’en reste pas mois que l’on peut concevoir que pour certaines personnes, l’exercice peut se révéler stressant. Que faire ? Arrêter la plongée ? Non bien sûr, la clé est d’y aller progressivement.

Comment faire ?

La première chose à faire est de travailler la dissociation bucco-nasale. C’est-à-dire la faculté de ne respirer que par la bouche. Pour y parvenir, une technique que j’aime bien conseiller à mes élèves et de s’entraîner avec un tuba et des lunettes de plongée. L’avantage est que l’on peut faire cela dans sa baignoire ou même dans l’évier de sa cuisine sans aucun stress. Il suffit de plonger la tête dans l’eau en se pinçant le nez, si on en ressent le besoin. On prend quelques inspirations ainsi, à travers le tuba, puis, tout doucement, calmement on relâche la pression sur les narines. En cas de problèmes on peut tout de suite relever la tête. Attention, adoptez tout de suite la respiration du plongeur : calme, lente et ample, il n’y a aucune raison de s’affoler.

L’étape suivante si vous éprouvez des difficultés à faire la dissociation bucco-nasale sera de refaire le même exercice, en eau peu profonde, avec le détendeur à la place du tuba. Les lunette de piscine on l’avantage de ne pas emprisonner le nez et de protéger les yeux de l’eau de mer.

Lorsque cet exercice sera maîtrisé, ce qui intervient généralement assez vite, vous pourrez commencer à travailler le vidage de masque.

Votre moniteur ou votre instructeur commencera par vous immerger dans une petite profondeur dans laquelle vous aurez pied et remplira votre masque au tiers. Pour le vidage proprement dit, la technique est simplissime.

  • Regardez vers le bas

  • Posez deux doigts sur le haut du masque (normalement sur la vitre)

  • Prenez une inspiration (par la bouche bien sûr)

  • Enfin, soufflez doucement, mais fermement par le nez en relevant la tête vers la surface. L’eau sera ainsi chassée vers le bas du masque par la pression créée à l’intérieur de la jupe par votre expiration. Selon le volume de votre masque, il se peut que vous soyez obligé de recommencer une seconde fois, voire une troisième. Ce n’est pas grave, faites l’exercice jusqu’au vidage total du masque.

Par la suite, vous apprendrez à ôter totalement le masque et à le remettre dans des profondeurs un peu plus importantes. Une fois votre formation terminée, n’hésitez pas de temps à autre à retravailler cet exercice. Ainsi si un jour la mésaventure de la plongeuse dont je parlais plus haut vous arrive, vous vous en sortirez avec panache et professionnalisme. Vous en serez particulièrement fier, croyez-moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *