Le système de lestage… pas pour couler

diver-wearing-hard-weight-beltLes plombs servent à couler ! Voilà une assertion très souvent entendue dans la bouche des débutants, persuadés que le lestage est destiné à les envoyer directement au fond. En fait, il n’en est rien.

Les combinaisons de plongée sont faites de néoprène, un matériau rempli de bulles d’air et qui à donc la particularité d’être très flottant. Le système de lestage sert tout simplement à compenser cette flottabilité afin que le plongeur n’ait pas de difficulté à s’immerger lentement, exactement comme s’il n’avait pas de combinaison de plongée.

Lorsque l’on est en maillot, nous sommes à peu de chose près en flottabilité nulle, c’est-à-dire qu’on ne coule ni ne flotte (encore que cela dépend des individus, nous n’avons pas tous la même flottabilité). En principe, avec une légère impulsion, ont doit pouvoir plonger. Lorsque l’on est en combinaison, on rajoute simplement une quantité de lest qui annule les effets de cette dernière.

Comment calcule-t-on la quantité de lest nécessaire ? On compte grosso modo 1 kilo par millimètre de néoprène puis on ajuste, comme nous le verrons dans un prochain article.

Notez qu’en plongée loisir, le lestage doit être à largage rapide, c’est-à-dire susceptible d’être largué d’une seule main dans une situation d’urgence.

Boucle de largage rapide

En plongée Teck, au contraire, les risques d’une remontée accidentelle en cas de perte du lestage sont tels, que ces plongeurs privilégient en général un système de largage qui demande plusieurs opérations pour être lâché.

Le lestage peut être porté sur une ceinture, un harnais ou dans le gilet stabilisateur.

lestage
Des plombs enrobés sont préférables pour l’environnement

La tendance est aujourd’hui à la protection des océans, ce qui est très bien. Aussi, lorsque vous choisirez votre système de lestage, optez plutôt pour des plombs enrobés ou des sacs de grenaille, le plomb étant très polluant.

4 comments

  1. Bonjour,
    merci pour ce commentaire. Effectivement les plombs servent aussi à se maintenir au palier, donc pour compenser une flottabilité excessive liée (en partie) à la combinaison, comme je l’explique. Les un kilos par millimètre correspondent à un calcul approximatif se basant sur la poussée d’Archimède, c’est une base que l’on donne aux élèves depuis longtemps (il faut bien avoir une base lorsque l’on débute). A eux ensuite d’adapter en fonction des conseils reçus durant la formation et avec l’aide de leur moniteur. Quant à plonger sans plombs, effectivement c’est faisable, mais je n’ai connu qu’un seul plongeur (6000 plongées) qui le faisait avec aisance. Vous avouerez quand-même que plonger sans lest c’est un peu vouloir se compliquer la vie, surtout au palier. Par contre là ou je vous rejoint, c’est sur l’importance de travailler le poumon ballast et de la nécessité de ne pas se sur-lester pour éviter : essoufflement, sur-consommation, raclage du fond…

  2. Correctif, le lestage ne sert pas seulement à immerger un plongeur, immersion qui peut très bien se faire sans leste en canard ou en phoque. Le but du lestage est de compenser la perte de masse du bloc au cours de la plongée afin de se maintenir entre 3 et 6m sans effort en fin de plongée.
    Le kilo par mm de combinaison n’a pas de sens. J’ai une 6.5 semi et je plonge sans leste sur un bloc lourd et 2kgs max sur un léger. L’ajout de leste compense le volume excessif du plongeur … pour rester poli, et son incapacité à gérer efficacement le poumon ballaste. Un bon plongeur de corpulence normale n’a pas besoin de leste plus que nécessaire ..é

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *