Le secret pour fixer correctement le bloc au gilet

deux-types-de-sangles

Récemment, je partais avec un plongeur niveau 2 pour une petite excursion du bord. Un gars sympa, très intéressé par la plongée sous-marine, une trentaine de plongées au compteur et un brin trop sûr de lui. J’ai pour habitude de toujours observer les gens avec lesquels je plonge lorsqu’ils s’équipent, surtout si je ne les connais pas… Dis-moi comment tu grées ton bloc et je te dirais qui tu es, en quelque sorte. Et, ça n’a pas manqué ! Au moment d’accrocher la sangle, il se contenta de passer cette dernière dans deux des trois trous de la boucle et de rabattre l’extrémité sur le velcro. Décrochage assuré !

Bien gréer son bloc
La première chose à faire lorsque l’on grée son bloc est de vérifier que l’ouverture des robinets est bien orientée vers vous et que les purges du gilet arrivent, peu ou prou, au niveau de la robinetterie. N’oubliez pas de passer la petite sangle prévue à cet effet autour du robinet, elle servira de sécurité au cas improbable où la sangle principale se décrocherait. Une fois le scaphandre sur le dos, on ne doit pas pouvoir toucher les robinets avec la nuque. Ensuite, face au gilet, il faut bloquer ce dernier avec le genou tandis que l’on va serrer la sangle.

Deux systèmes de fixation
Sur les gilets modernes, on trouve deux types de fixation :

La boucle rapide, dans laquelle on passe l’anneau dans le cran de la boucle et on rabat la partie mobile, rien de plus simple.

La boucle classique, avec trois encoches dans lesquelles il faut successivement passer la sangle. C’est généralement cette dernière qui pose problème. Mais heureusement la mnémotechnique peut venir à notre secours, grâce au chiffre 0213. On part du postulat que la boucle métallique représente le 0, les encoches suivantes le 1,2,3. Il faudra passer la partie courante de la sangle dans la boucle métallique (le 0), puis dans l’encoche 2, puis dans la 1 (c’est généralement à cette étape que l’on tend la sangle) et enfin dans la 3, avant de rabattre fermement les deux parties velcro les unes sur les autres.

serrage-sangle

Notez que dans un monde idéal, il faut mouiller la sangle avant de la serrer, car elle va avoir tendance à se détendre dans l’eau. Honnêtement, je ne le fais jamais et jamais un bloc ne s’est décroché sous l’eau. Attention quand même à bien serrer et surtout à bien accrocher les velcros avec la sangle classique. De toute manière, pensez à vérifier que le bloc tient bien sur le gilet en soulevant ce dernier. Le bloc ne doit pas glisser.

Si vous ne plongez pas immédiatement (plongée à partir d’un bateau, par exemple), n’oubliez pas de jeter un nouveau petit coup d’œil avant d’enfiler votre scaphandre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *