La trousse de premier secours en plongée sous-marine

 

 

Les clubs et structures commerciales sont tenus de posséder une trousse de secours pour pouvoir faire face aux accidents susceptibles de se produire lors d’une sortie en mer. Le code du sport précise le contenu minimum de cette trousse qui peut rendre bien des services. Mais s’équiper en vue de prodiguer les premiers soins ne devrait pas être l’apanage des seuls professionnels. Nous devrions tous avoir le minimum de matériel et… en connaître l’utilisation.

Quel matériel avoir dans la trousse ?

Voici la liste du matériel que vous devriez toujours avoir à portée de main que se soit pour aller plonger, et tout particulièrement si vous plongez hors structures, ou tout simplement dans votre véhicule. Étant instructeur EFR, je referai à l’occasion quelques articles sur le secourisme de base.

  • Des compresses hémostatiques de type CHUT (Coussin Hémostatique d’Urgence de Thuane – marque du fabriquant) qui permettent de stopper des hémorragies externes
  • Un tube de crème antiactinique pour soigner les brûlures dues au soleil
  • Une bande Velpeau de 5 cm de large
  • Un antiseptique local de type Ammonium quaternaire
  • Quelques sachets d’aspirine en poudre 500 ou 200 mg (de l’Aspégic par exemple)
  • Une couverture isothermique
  • De l’eau douce non gazeuse
  • Une pince à épiler (vraiment très pratique pour extraire les piquants d’oursins)
  • Des ciseaux
  • Du sérum physiologique
  • Du sucre
  • Une bande de contention (pour les entorses)
  • Un spray réfrigérant (pour apaiser les douleurs causées par un coup, un claquage, une élongation…)
  • Des gants en latex

La liste n’est pas clause et dépend aussi du lieu et de la saison durant laquelle vous plongez.

Les clubs doivent en plus posséder du matériel d’oxygénothérapie, hélas souvent trop onéreux pour les plongeurs lambda. C’est bien dommage, car l’O2 est toujours bénéfique dans les accidents qui peuvent frapper des plongeurs. En même temps, il faut une formation pour pouvoir l’administrer. Donc si vous hésitez sur une prochaine formation…
Les professionnels doivent également emporter du matériel spécifique à la plongée : tablettes de notation, moyen de communication, tableau d’organisation des secours… mais ce n’est pas le propos ici, j’y reviendrai sans doute dans un prochain article.

Un accessoire qui peut sauver une vie, le masque bouche-à-bouche

Pour en revenir aux plongeurs loisirs évoluant hors club (et même aux autres), je leur conseillerai aussi un objet vraiment tout bête, mais qui peut sauver une vie hors de l’eau ou même dans l’eau : le masque bouche-à-bouche qui permet de faire du bouche à bouche en toute sécurité même sur un plongeur inconscient que l’on ramène à la surface (c’est assez difficile, mais cet exercice est par exemple obligatoire pour passer le Rescue Diver chez Padi). Si aujourd’hui dans les formations aux premiers secours on enseigne que le bouche-à-bouche n’est plus obligatoire, à condition d’administrer un massage cardiaque continu, il n’en va pas de même dans l’eau où ce dernier est impossible à réaliser.

Où trouver le matériel de premiers secours

On peut bien sûr se procurer tout ce matériel de base (à part le masque bouche-àbouche) dans les grandes surfaces, dans les pharmacies ou sur des sites spécialisés. Pour ma part, je me sers chez Sécurimed, qui est l’un des poids lourds en matière de matériel de premiers soins. Je trouve les prix raisonnables et on trouve vraiment tout sur le site. Voici le lien (affilié) : Securimed

En résumé, que vous soyez plongeur affilié à un club ou loup solitaire, je vous conseille vivement d’avoir toujours avec vous une trousse de premiers soins et, ça ne peut pas nuire, d’investir dans une formation aux premiers secours qui doit être réactualisée régulièrement.

Si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez pas à les laisser sur le blog.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *