La moustache, quelle barbe ! Quatre astuces pour ne plus boire la tasse par le nez en plongée

la-moustache-quelle-barbe

Copyright: gstockstudio / 123RF Banque d’images

Le système pileux est à l’honneur. La science poilistique devient une religion, sans vouloir polémiquer il est de bon ton d’avoir du poil au menton. Vous l’aurez compris, la barbe est un phénomène de mode en cette année 2016. Mais cette mode n’arrange pas du tout les adeptes de la plongée sous-marine qui, à cause d’une surcharge pileuse sous le nez, se retrouvent à devoir vider leur masque en permanence pour évacuer les entrées d’eau favorisées par la moustache. Étant moi-même barbu, je sais bien de quoi je parle.
Voici quatre méthodes pour en finir avec les bains de nez.

Faire son choix
La première solution qui vient à l’esprit est, bien sûr, de choisir entre son élégante moustache et sa passion pour la plongée sous-marine. Un petit tour chez le barbier, ou plus simplement dans sa salle de bain, et le problème sera réglé une fois pour toutes. Si certains plongeurs sont des aficionados du coupe-choux, le barbu congénital se refusera en général à une telle extrémité.

Utiliser un corps gras
Une autre solution consiste à utiliser un corps gras, du type graisse silicone ou vaseline et de s’en enduire généreusement la moustache. C’est particulièrement dégueu, mais assez efficace. l’inconvénient, outre le fait qu’après la plongée il faudra passer pas mal de temps avec un goût infect dans la bouche, c’est que cette méthode ne permet pas d’ôter son masque sous l’eau. En effet, au premier exercice de ce type, la protection grasse va se déliter et, très vite, les entrées d’eau vont recommencer.

Décoller la racine du nez
La troisième solution, celle que j’ai personnellement choisie, est de « décoller » la moustache du nez. Il faut un peu d’habitude et de méthode, mais avec un rasoir fin on arrive sans problème à se raser juste sous le nez pour laisser imberbe l’emplacement de la jupe. Cela fait des années que je plonge ainsi et, sous réserve d’avoir un masque bien adapté, je n’ai jamais de problèmes. En plus, affiner la moustache donne un petit air sophistiqué du plus bel effet sur les photos.

Et si vous essayiez l’intégral ?
La dernière solution est vraiment la solution idéale pour celui qui ne jure que par ses bacchantes. Avec un masque facial (ou intégral), plus de problème d’entrée d’eau. Il suffit de faire une petite formation dans un club possédant ce genre d’accessoire et le tour est joué. Sachez cependant que si le masque intégral possède de nombreuses qualités, il a aussi quelques inconvénients : une flottabilité importante selon le modèle et il est plus difficile de faire un échange de masque en cas de problème.

Il est à noter que certains poilus à la moustache impressionnante n’ont jamais d’entrée d’eau. Le phénomène m’a souvent intrigué. Est-ce dû à la forme de leur visage, à la qualité de leur masque ?

Si vous êtes dans ce cas, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *