François Sarano reçoit la Légion d’honneur

François Sarano a reçu la Légion d'honneur
© Photo DR

Mardi 27 juin 2017, François Sarano a reçu des mains de Jacques Perrin, les insignes de chevalier de la Légion d’honneur. Cela se passait à la maison des océans en présence de nombreux amis de l’océanographe.

Si l’attribution de la Légion d’honneur à certaines personnalités du showbiz a pu faire polémique, ces dernières années, personne en revanche ne contestera cette distinction à François Sarano. Pour mémoire, rappelons que la Légion d’honneur fut instituée en mai 1802 par Napoléon Bonaparte pour récompenser la noblesse des actions individuelles ou des parcours professionnels et sociaux qui dessinent les contours de la grandeur collective.

Une définition qui colle parfaitement à l’ancien conseiller scientifique de J-Y Cousteau, océanographe de renom et fondateur de l’association Longitude 181.

Né le 22 février 1954 à Valence, François Sarano a eu un parcours impressionnant et orienté vers l’aventure et les océans. Il a participé à pas mois d’une vingtaine d’expéditions à bord de la célèbre Calypso, en compagnie du commandant Cousteau, et s’est investi, tout au long de sa vie, dans le dur combat pour la protection des océans.

Auteur de plusieurs livres, aventurier des mers, conseiller technique pour le cinéma, il est le cofondateur, avec Vincent Ohl, de l’association Longitude 181 qui a pour but la protection du milieu marin et le partage équitable des ressources.

À l’occasion de la remise de cette récompense, François Sarano affichait son éternel et célèbre sourire emblématique de sa personnalité charismatique. Une distinction largement méritée.

6 comments

  1. Je suis heureux d’apprendre que ce grand homme, qui m’a fait rêver et aimer la plongée, a enfin obtenu la distinction qu’il méritait.

  2. J’ai beaucoup aimé le film, surtout la scène avec le miroir devant la résidence du mérou, ou encore les facéties de l’inénarable Jojo le mérou avec les plongeurs. Mais je n’ai pas apprécié la scène de pêche soi-disant scientifique à l’explosif !!! Cousteau devait penser que ça ne prétait pas à conséquences, puisque ça se passait dans des mers lointaines ! Il a dù se dire “autres lieux autres moeurs” . Bien à vous.

  3. Bonjour à tous.

    En premier lieu, François Sarano a intégré l’équipe Cousteau bien après “Le Monde du Silence” palme d’Or à Cannes en 1956, et certaines scènes effectivement paraissent choquantes aujourd’hui (mais pas à l’époque) A cette époque, effectivement les scientifiques de tous bords et de tout pays ne savaient pas faire autrement que de pêcher à l’explosif pour pratiquer des prélèvements. Autres temps, autres moeurs…
    François Sarano à travaillé sur la Calypso et avec l’équipe Cousteau de 1985 à 1997.

  4. Bonjour Matthieu,
    Je ne connais pas cet épisode de pêche à l’explosif, mais je connais personnellement beaucoup d’anciens de la Calypso qui m’ont effectivement parlé de pratiques que l’on ne tolérerait plus aujourd’hui et tous le regrettent. Il faut cependant se remettre dans le contexte de l’époque. Ces types ont tout découvert et tout inventé. On ne peut pas juger des faits qui se sont produits il y a des décennies avec notre regard d’aujourd’hui, c’est injuste. Nous faisons vous et moi des choses normales aujourd’hui qui seront peut-être jugées honteuses dans 30, 40 ou 50 ans. Ce qui est sûr c’est que François Sarano (que je n’ai croisé qu’une fois ou deux) est un homme qui a fait énormément pour la protection des espèces, de l’environnement et des océans. Je pense que son bilan moral est largement positif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *