Deux combinaisons sur le grill pour parer au retour du froid

Eh oui, les touristes sont repartis, les plages se vident et la brise marine fraîchit. Les plongeurs locaux vont pouvoir réinvestir leur territoire et profiter de la mer qui s’offre enfin à eux seuls. La contrepartie de cette liberté retrouvée est que l’eau elle aussi à tendance à fraîchir.
C’est pour cette raison que j’ai décidé de tester, pour vous, deux combinaisons de plongée pour affronter l’hiver, une humide et une étanche.
Il en existe bien d’autres et j’entends déjà les commentaires, mais si j’ai choisi ces deux-là, c’est tout simplement parce que je les avais sous la main.

La Beuchat Focéa Comfort 7mm

Combinaison Beuchat Focéa Comfort
Cliquez ici pour voir le prix sur Internet de la Beuchat Focéa Comfort 7mm

La première de ces deux combinaisons de plongée pour affronter l’hiver est une Beuchat. J’ai plongé partout et par tous les temps avec cette combard, dans des eaux à 12/14°, comme dans le bouillon surchauffé de l’Océan indien. C’est la combinaison que j’utilise pour donner des formations, mais aussi chaque fois que je veux me sentir à l’aise.

Elle ne s’appelle pas Comfort pour rien

Bien sûr, pour les eaux très froides, il vaut mieux rajouter une souris, mais globalement je n’ai jamais eu (très) froid en plongée avec ce vêtement humide.

Le néoprène est d’excellente qualité, vraiment souple, comme sait le faire Beuchat, et la doublure intérieure « Fireskin » est très efficace pour éviter une trop grande circulation d’eau à l’intérieur. Ce matériau doux et agréable au toucher, contribue également à conserver la chaleur corporelle et facilite l’habillage.

Grâce à sa coupe anatomique, on s’y sent parfaitement à l’aise. Même les renforts aux coudes et aux genoux, particulièrement costauds, n’entravent pas les mouvements.

La qualité Beuchat à tous les niveaux

La fermeture éclair est d’excellente qualité. Je ne compte plus les fois où je me suis habillé seul et où j’ai tiré dessus, dans tous les sens, pour la remonter. Elle n’a jamais failli. Bien sûr, je l’entretiens régulièrement (j’ai fais un article sur le sujet, retrouvez-le en cliquant sur ce lien : comment entretenir la fermeture à glissière de sa combinaison de plongée).

Les manchons aux poignets et aux chevilles sont aussi d’excellente qualité et il m’aura fallu plus de trois ans de plongées intensives pour les déchirer.

Le petit moins, en tout cas pour moi, c’est la partie du col qui assure l’étanchéité qui avant tendance à m’entailler un peu le cou lorsqu’elle était neuve, mais elle a rendu l’âme depuis longtemps, à force d’y tirer dessus.

La mauvaise nouvelle ? Ce modèle n’est hélas plus fabriqué.

La bonne nouvelle ? Beuchat l’a bien sûr remplacé par un nouveau modèle vraiment, mais alors vraiment sympa. J’ai pu le voir sur le stand Beuchat à l’occasion de la manifestation Septentrion Environnement, qui avait lieu à Marseille le 30 septembre dernier et je pense que je ne vais pas tarder à l’acheter (environ 250 euros).

La coupe est vraiment sympa et le fabricant à rajouté un accessoire bien pratique pour accrocher l’ordinateur (ce qui manquait sur l’ancien modèle).

En résumé


Les plus :

  • Bonne protection thermique
  • Souplesse du néoprène
  • Garniture intérieure Fireskin très agréable

Les moins :

  • Le col un peu irritant (mais c’est là une appréciation personnelle)

La Scuba pro Everdry 4

Combinaison de plongée Scubapro Everdry 4
Cliquez ici pour voir le prix sur Internet de la Scubapro Everdry 4

La Scubapro Everdry 4 est certes une combinaison étanche, mais qui se porte presque comme une humide. Elle est très facile à enfiler et encore plus à porter, avec son néoprène compressé de 4 mm, souple et léger.

La protection thermique est, bien entendu, supérieure à celle offerte par une combinaison en toile. Il faut néanmoins porter des sous-vêtements chauds en dessous. C’est le principe même de la combinaison étanche.

Un look pro pour cette combinaison de plongée, mais pas que…

Outre un look professionnel et de jolis logos gris métallisés, la Scubapro Everdry 4 est avant tout un vêtement technique. Elle assure une excellente flottabilité en surface et se vide facilement grâce à une purge réglable sur le bras gauche. La purge réglable permet de déterminer (à la louche) la pression intérieure de la combinaison. Une fois la purge calibrée, l’air s’échappera automatiquement si vous remontez au-dessus de la profondeur de référence.  Pour l’inflation, l’air entre par une soupape SI Tech, très rapide.

Au niveau des pieds, la combinaison n’intègre pas de bottillons rigides, mais se termine par des chaussons en néoprène. Il faut donc prévoir de porter des rocks-boots, car il serait risqué de marcher directement sur le néoprène, au risque de le percer.

Une fois la combinaison enfilée, elle tient en place par un système de bretelles que j’aime beaucoup. Il permet, en effet, de baisser le haut de la combinaison lorsque l’on est sur le bateau.

De nombreux aspects pratiques pour cette combinaison étanche

La fermeture dans le dos est horizontale, comme sur de très nombreux modèles d’étanches. Elle est d’une très grande qualité. Après des centaines d’ouvertures et de fermetures, elle ne donne toujours pas de signe de fatigue (mais là encore, je l’entretiens religieusement – rinçage, graissage… après chaque plongée). Un rabat la protège lorsqu’elle est fermée, c’est un plus.

Au nombre des petits aspects pratiques, j’apprécie tout particulièrement le bloque ordinateur, sur le poignet gauche et la très grande poche sur la cuisse droite.

L’étanchéité du col est assurée par une collerette en néoprène à rouler à positionnement inverse. On peut l’ajuster à l’aide de deux pattes en néoprène qui se fixe dans le cou par velcro. Personnellement, je n’ai jamais eu de fuite de ce côté-là, ce qui n’est pas le cas au niveau des manchons. En effet, avec ces derniers, il m’est arrivé, occasionnellement, de me retrouver avec les manches de mes sous-vêtements humides. Mais hélas cela peut arriver avec presque toutes les combinaisons, surtout si vous avez, au niveau des poignets, des gouttières bien marquées.

Par contre, ces manchons un l’avantage de pouvoir être réparés très facilement.

Un petit conseil, lorsque vous choisissez votre combinaison, pensez à l’épaisseur représentée par les sous-vêtements isolants.

En résumé 


Les plus :

  • Légèreté
  • Habillage facile
  • Soupapes de qualité
  • Fermeture éclair performante
  • Étanchéité de la collerette
  • Bloque ordinateur
  • Grande poche sur la cuisse
  • Réparation facile

Les moins :

  • Légères fuites occasionnelles aux poignets

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *