Ces bruits étranges que l’on entend sous l’eau

Récemment, à l’occasion d’une randonnée palmée que j’accompagnais, un enfant me dit, assez surpris « mais monsieur, c’est quoi tous ces bruits qu’on entend en mettant la tête sous l’eau ? » Eh oui, en fait de monde du silence, c’est plutôt le monde du joyeux raffut ! Cette profusion de sons étonne et inquiète parfois les plongeurs débutants qui se sentent un peu désorientés.

Ces mystérieux bruits sous-marins
Photo ©OceanCare By Eva Gruber

Le monde du bruit

Le monde sous-marin n’est pas silencieux, de nombreux bruits arrivent aux oreilles des plongeurs et parfois de très loin. Le son voyage bien mieux et bien plus vite sous l’eau que dans l’air. Il parcourt environ 332 mètres par seconde dans l’air au niveau de la mer contre 1410 mètres par seconde dans l’eau douce. Cette différence est due au fait que le son est une forme d’énergie mécanique qui ne peut voyager qu’à travers la matière (eh oui, le vide est le véritable monde du silence). Sa propagation dépend donc de la qualité du milieu dans lequel il évolue. Plus ce milieu est dense et surtout élastique, mieux le son voyage. L’eau étant plus dense et plus élastique que l’air, les sons s’y déplaceront avec beaucoup plus de facilité.

Déterminer la provenance d’un bruit sous l’eau

Il est impossible de déterminer la provenance d’un son sous l’eau. Si on peut le faire dans l’air, c’est parce qu’il  n’arrive pas en même temps à nos deux oreilles. Le cerveau en conclut logiquement que la source est placée du côté qui a reçu le signal en premier. Avec une vitesse quatre fois supérieure, le son arrive quasi simultanément aux deux oreilles et le cerveau ne peut plus faire la part des choses. Nous ne pouvons donc pas savoir dans quelle direction ni à quelle distance se trouve le bateau, même si l’on entend parfaitement le son du moteur.

Une question de densité

De plus, si le son peut voyager d’un milieu à l’autre, par exemple de l’air vers l’eau, le changement de densité affecte la puissance du signal reçu par les oreilles. C’est pour cette raison que vous n’entendez pas une personne crier sur le bateau, même si vous n’êtes qu’à un mètre de profondeur. Cela peut aussi se produire dans le même milieu, toujours en fonction du changement de densité comme dans une thermocline ou une halocline.

Le bruit de fond des océans augmente

De récentes études ont montré que depuis une cinquantaine d’années, le bruit de fond des mers et des océans est en constante augmentation. Ceci est bien sûr dû à l’activité humaine. Le problème est que de nombreux animaux marins utilisent les sons pour communiquer et se diriger, comme les dauphins et les baleines. Là encore des études sont menées pour déterminer l’impact de cette augmentation du bruit sur ces espèces.

Photo © NOAA

Qu’est-ce que l’on peut entendre sous l’eau ?

La National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) étudie depuis de nombreuses années les sons sous-marins. Elle a établi une liste non exhaustive des sons que l’on pouvait entendre sous l’eau (source Wikipedia) :

  • Volcans sous-marins
  • Tremblements de terre
  • Tempêtes
  • Vagues
  • Vent
  • Bateaux et sous-marins
  • Avions
  • Glaciers se brisant
  • Déplacement d’icebergs
  • Chants de cétacés
  • Poissons et autres animaux sous-marins

Plusieurs bruits sont restés longtemps ou demeurent sans origine expliquée, comme le fameux Blop détecté en 1997 par la NOAA et qui a donné naissance aux théories les plus farfelues.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *